Qui sommes-nous ?

L’A.D.E.Bres est l’Association de Défense de l’Environnement de Bressey-sur-Tille. Cette association est née il y a 25 ans à l’occasion de la construction de l’A31 et de son passage sur la commune. A l’époque, la solidarité des Breysselliens et les actions menées autour de l’A.D.E.Bres avaient permis d’obtenir des avancées significatives de la part des autoroutes Paris-Rhin-Rhône, et notamment la mise en place d’un merlon végétalisé pour lutter contre les nuisances sonores.

 

En 2007, les travaux d’élargissement à 2×3 voies de l’A 31 engagés par l’APRR, ont incité l’association à sortir de son sommeil. Grâce à son action, avec l’appui de la commune et de certains élus locaux, l’A.D.E.Bress a obtenu de l’APRR une réduction du temps des travaux à 1 mois et leur positionnement durant la période estivale (août 2008) réduisant ainsi l’impact sur la vie des Breysseliens. Par ailleurs, en accord avec l’APRR, un cabinet indépendant avait été désigné pour mener des études sur l’impact sonore du trafic avant et après l’élargissement de l’A31. C’est dans ce cadre notamment que le merlon bordant l’autoroute a été prolongé, rehaussé et végétalisé pour une protection plus efficace du village.

En 2014, l’Association a élargie son action et modifié ses statuts afin d’ajouter à la notion environnementale celle de l’amélioration de la qualité de vie sociale et citoyenne des bresseyliens.

L’A.D.E.BRES s’est opposée à la construction d’une école élémentaire qui malgré tout se fera,  mais aura pour conséquences, un investissement surdimensionné, des dépenses de fonctionnement plus importantes au détriment entre autre de la rénovation des terrains multisports, la mise aux normes du parc des enfants, la suppression du regroupement pédagogique intercommunal Bressey/Remilly, l’instauration de classes multi-niveaux….

2015 : Action réussie intitulée « Bressey ne sera pas Bressey  Pieds  dans l’eau », où le PPRI contrairement aux demandes du conseil municipal, arrête qu’à Bressey, il n’y aura plus de construction en zone inondable.

2016 : Le  conseil municipal de Bressey a décidé, le 27 juin 2016, d’un nouveau plan de circulation routière, qui pour l’essentiel, est soutenu par l’A.D.E.BRES, à l’exception de 2 points :

  • La non suppression des ralentisseurs de la D107, nommée sur Bressey rue de Dijon, qui sont sources de nuisances sonores et un frein à l’augmentation de la déserte de notre commune par Divia.
  • La conservation de zones à 50 km/h sur la commune, alors que nous souhaitons par soucis de sécurité et cohérence, que la vitesse soit limitée sur l’ensemble de la commune, à 30 km/h, à l’exception de la zone des écoles limitée à 20.

N’ayant pas été entendu par la mairie, l’A.D.E.BRES a décidé d’engager une campagne intitulée « POUR BRESSEY – UN PLAN DE CIRCULATION SECURISE ET COHERENT – HALTE AUX NUISANCES SONORES » en direction du Conseil Municipal de Bressey, du Conseil Départemental de la Côte d’Or, de la Communauté Urbaine Le Grand Dijon

Il est important de signaler que :

  • L’Adebres ne travaille pas POUR la mairie
  • L’Adebres ne travaille pas CONTRE la mairie
  • L’Adebres travaille POUR le bien-être présent et futur des Bresseyliens et Bresseyliennes.

Laisser un commentaire